Je vis à Oppède depuis 2016. Originaire du plateau de Langres, le pays de Diderot, au climat rude, à la campagne sans fin, j’ai toujours eu une passion pour la Provence. Sans doute, remonte t’elle à mon adolescence quand je lisais Bosco ou Giono? Je me suis laissé très tôt séduire par la splendeur des paysages de Provence, par la richesse de ses sites, de sa littérature, et évidemment par le ciel azuré si souvent dans l’année, par ses senteurs multiples. Plus tard, je me suis découvert une passion pour la cuisine provençale. A la fin d’une carrière professionnelle dans de la gestion des risques, lorsque j’ai décidé de de retourner au plus près de la nature, mon regard s’est donc naturellement tourné vers le Luberon que j’avais découvert en vacances et où j’étais revenu à de multiples reprises; nous y avons trouvé une maison et nous sommes installés dans un hameau au milieu des vignes et des oliviers. Depuis toujours, mes aspirations me poussaient à m’engager pour apporter mon aide et mon expérience à la sauvegarde du patrimoine; à l’essor de la culture, qui permet de renforcer le lien social (je participe aujourd’hui aussi aux bureaux d’Oppède Patrimoine et des Concerts au Coucher de Soleil) mais surtout à la protection de l’environnement qui est devenu un sujet prioritaire. Mes voyages à travers le monde m’ont amené à constater les dégradations faites à la nature et la nécessité de protéger notre planète sans forcément arrêter la marche du progrès. Je peux désormais m’y investir pleinement avec Luberon Nature.

william bouvier, vice-president